Archives de catégorie : stage

prochains stages

vendredi 21 avril
journée peinture avec Lorene Perez
30 euros
samedi 13 mai
dessin modèle vivant avec ben Brotherton
30 euros
inscription à l’atelier avec le paiement .
Share

stage avec Lorenne Perez

12 participants ont travaillés sur différents thèmes :arbres , portraits, corps humain .

De belles réalisations ont été produites.

Lorenne Perez peintre de renom de notre région a séduit son public par son sourire , sa gentillesse et sa pédagogie

Lorenne Perez reviendra en avril pour le plus grand bonheur des élèves

Share

stage tapisserie

Après une semaine de travail intense avec Jean-Jacques Lancon, les 11 stagiaires (très fatiguées) se sont déclarées ravies du résultat, et ont été chaleureusement félicitées au pot de clôture.

 

Share

stage soudure d’art

LES 11 ET12 NOVEMBRE
80 EUROS /JOUR
1ER JOUR APPRENTISSAGE SOUDURE
2 EME JOUR RÉALISATION D’UNE SCULPTURE
MATERIEL FOURNI (BAGUETTE ETC…)
AMENEz DE LA FERRAILLE SI VOUS AVEZ
ET UN MASQUE SI POSSIBLE
Share

Stage de bronze 8-9-10 et 17 juillet

bamadou traorestage Animé par Bamadou TRAORE
Sculpteur-fondeur de bronze burkinabé.

Renseignements et inscriptions :
Catherine Godeheu
Cat.32@orange.fr
Tél : 06.87.53.15.42
Annick Nepveu
sidjimayaculture@orange.fr
Tél : 05.53.58.15.25

Vendredi 8 et samedi 9 juillet 2016
ou Samedi 9 et dimanche 10 juillet 2016
de 10h à 17 h
Réalisation d’une œuvre par le modelage
et 1er moulage
Pensez à apporter votre pique-nique !
Avant la cuisson des moules et le coulage, un temps de séchage est nécessaire…
PUIS
Dimanche 17 juillet 2016
Démonstration par l’artiste
À partir de 14h00
Décirage
Fusion du bronze
Coulage des oeuvres des stagiaires
Décoche
Prix pour un stage et une pièce : 150 €
Pièce supplémentaire : 90 €
Nombre de places : 12

La technique
du coulage du bronze dite « à la cire perdue »
Cette méthode consiste à confectionner avec de la cire d’abeille la figurine désirée. Quand l’objet est terminé, il est  recouvert avec de l’argile qui, une fois séchée, est passée au feu. Sous l’effet de la chaleur, la cire s’écoule par un orifice percé dans l’argile. Le moule qui en résulte est ensuite rempli d’un métal en fusion (généralement du bronze, alliage de
cuivre et d’étain). Lorsque le métal a refroidi, le moule de terre est brisé, il est donc « perdu » d’où le nom donné à cette technique. Apparaît alors l’objet initialement fabriqué en cire. Après lui avoir enlevé à la lime les coulées grossières, l’artiste
peut le personnaliser : mat ou poli, brillant ou patiné, de couleur noire, brune, etc…

Share